Le taux mixte : la troisième voie entre taux fixe et taux variable

Votre dossier a été accepté par un organisme de crédit pour l’acquisition d’un bien immobilier. Il reste à fixer les modalités précises de cet emprunt, en particulier le type de taux qui sera appliqué. Fixe, variable ou… mixte ?

Le crédit relais : pratique mais complexe !

Enfin ! Vous avez le coup de cœur, vous venez de dénicher l’appartement ou la maison de vos rêves à un excellent prix. L’acquéreur a accepté votre offre, vous avez signé la promesse d’achat, il ne vous reste plus qu’à trouver le financement. Problème : vous êtes déjà propriétaire de votre logement, vous avez besoin de le vendre pour financer ce nouveau projet et il est quasiment impossible de mettre en place des ventes concomitantes. Vous faites ainsi partie des 40% d’acquéreurs dans cette même situation.

Acquisition avec travaux : un financement à prévoir

Vous venez de dénicher enfin l’appartement de vos rêves : eplacement, agencement, cachet et même prix vous conviennent. Mais la mention « à rafraîchir » ou « travaux à prévoir » qui figurait sur l’annonce était bien justifiée : vous allez devoir prévoir un budget travaux assez conséquent.

Le point sur le dispositif Duflot, qui permet d’acheter pour louer

Vous disposez d’une capacité d’investissement entre 150 et 300 000 euros environ et vous songez à acquérir un bien immobilier ? Vous avez raison : par les temps actuels, l’immobilier reste un investissement intéressant et rentable. En particulier lorsqu’il s’agit d’acquérir un bien pour le louer.

Assurance perte d’emploi : un dispositif complexe

Vous allez bientôt conclure votre emprunt immobilier, et devez décider des derniers « détails » et modalités. La banque ou l’organisme de crédit qui vous accorde le prêt vous a parlé de l’assurance perte d’emploi et vous incite – ou vous oblige parfois – à y souscrire…